Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 23:33
Aujourd'hui, ce n'est pas trop pour vous parler de l'évolution que je fais cet article, bien que nous ne restions pas sans rien faire.... L'implantation du terrain se précise, les dossiers pour l'architecte que nous rencontrerons mi-septembre sont partis, la réponse du SPANC est arrivée, la demande d'ouverture de voirie est faite, des contacts avec un deuxième pépiniériste sont pris (rencontre aussi prévu mi-septembre)

Je souhaiterai vous faire part des  "réflexions" que l'on nous fait sur ce projet et y répondre :
  • C'est un grand projet, ne voyez vous pas trop grand ?
  • Pourquoi pensez-vous tant à la vieillesse et au handicap ?
  • Pourquoi une maison écolo ?
  • Vous êtes fous de vous lancer sur un tel projet, cela ne vous fait pas peur ?
  • Vous ne connaissez personne là-bas
Mais aussi
  • c'est bien d'avoir des projets
  • vous avez de la chance d'avoir un tel projet
  • quel courage de vouloir réaliser un tel projet

Très isolés à l'origine du projet, on constate aujourd'hui qu'il intéresse et passionne d'autres personnes que nous !
J'avoue qu'il m'a fallu avoir un peu de concret pour démarrer mais maintenant nous sommes bien à deux

Ce projet de maison n'est pas si grand que cela : la partie où nous vivrons quotidiennement fera environ 120 m², la surface habitable sera effectivement d'environ 230 m², mais ayant un seul niveau, l'ensemble des locaux annexes rendent la surface au sol importante.
Ce qui caractérise ce projet est sa durée : entre le moment de l'ébauche sur papier et la fin de la construction de la maison il se sera écoulé environ 5 ans. Est ce long ? Ou est ce le temps qu'il faut pour faire les choses ? Dans la société actuelle où tout va de plus en plus vite, prendre le temps nécessaire devient exceptionnel.

Ce n'est pas une maison écolo ! Notre préoccupation première est d'avoir une maison pour l'avenir. Pour nous l'avenir c'est dépendre le moins possible de la société. La deuxième préoccupation est que notre autonomie provoque le moins d'impacts possibles sur l'environnement. La troisième préoccupation, c'est d'avoir un projet réalisable par nos propres moyens et par le fait défini les matériaux et techniques à utiliser.

Non, nous ne sommes pas fous de se lancer dans un tel projet. Non, il ne nous fait pas peur. Oui, nous avons de la chance. Nous avons conscience que tout le monde ne peut pas ou n'a pas la capacité de réaliser un tel projet. Il n'est pas fou car c'est un projet commun, réalisé à deux. Vous pouvez constatez qu'il est murement réfléchi, calculé, préparé et ou le hasard n'aura que sa place. Pourquoi donc avoir peur de se faire plaisir, de réaliser ce qui pourrait être un rêve, mais qui est un formidable ciment pour notre couple. Nous avons l'intention de vivre ensemble longtemps et donc de vieillir ensemble, cette maison et ce terrain seront les outils qui nous permettront de le faire. C'est pourquoi le projet intègre tant de détails pour pallier aux effets de l'âge.

Dernière remarque concernant le "déracinement" que va engendrer ce changement de région. Depuis un an que nous la fréquentons, l'accueil, l'état d'esprit, la qualité de vie que nous avons découverts à travers ce village et sa région nous confortent complètement sur notre capacité de créer et de retrouver des amis et des relations conviviales aussi agréables que ceux que nous connaissons actuellement. Nous aurons toujours le plaisir de revoir nos amis d'ici et d'ailleurs, la distance n'a jamais été un frein à l'amitié et nous avons prévu des chambres d'amis. La technologie nous permet de garder facilement le contact.

Nous ne pouvons pas imaginer la VIE sans projets, après cette maison il y en aura d'autres....
Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 21:10
Pendant la dernière semaine de nos vacances, nous avons essayé de visualiser notre maison avec du "rubalise". Cela nous a donné une petite idée des volumes des pièces car nous n'avions pas matérialisé les épaisseurs des murs.

En route pour la visite :



Vue de l'accès du terrain
:
Nous pensons faire une entrée assez large pour ne pas avoir de soucis pour l'arrivée des camions de chantier car la route n'est pas très large. L'entrée sera en courbe, bordée d'arbustes pour que la maison ne soit pas visible de la route.











Vue nord-est de la maison
:
Vous arrivez à l'entrée de la maison et vous pouvez voir le couloir qui donne sur toutes les pièces.
Le premier rectangle, en allant sur la droite, est la salle à manger suivi de la cuisine, suivi du bureau...
En allant sur la gauche vous avez le WC, la douche invité, puis 2 chambres....






Vue nord-ouest de la maison
:
En premier plan vous avez toujours le couloir.
Le rectancle qui fait l'angle sera notre salle de bain. Oui, elle est grande, mais il ne faut pas oublier que nous avons intégré dans notre projet la perte possible de l'autonomie liée à l'âge (entre autre). Sur la gauche se trouve notre chambre donnant accès à notre WC et au bureau.
Vous apercevez peut-être aussi la véranda en bordure extérieure donnant elle aussi accès à toutes les pièces.
En allant sur la droite, vous trouvez le local technique, la chaufferie, puis "la salle de sport !!! "









Vue sud-est de la maison :

En premier plan vous voyez ce qu'on appellera pour l'instant un "préau", suivi de la "salle de sport", d'une douche et d'un sauna. Vous remarquerez que nous pouvons faire le tour de la maison en prenant le couloir extérieur.













Vue sud-est de la maison
:

Ici vous voyez la maison de l'angle du garage (pour deux véhicules), suivi d'un atelier.
Au centre, il y aura un petit jardin d'intérieur.










Vue sud-est avec le chalet
:

En premier plan vous voyez l'implantation du chalet et de l'appentis. L'entrée du chalet sera dos à la maison afin que les panneaux solaires soient plein sud.
L'espace entre le chalet et le garage est assez large car il faudra laisser un accès aux camions lors du chantier.
Vous apercevez en arrière plan la haie derrière laquelle le chalet a été installée temporairement.






Enfin une dernière pour vous donnez une idée de la vue que nous aurons lorsque nous serons dans la véranda. Le premier bosquet au bout du garage ne sera plus là et nous pourrons voir l'étang et les peupliers.


Tout ceci n'est qu'un aperçu.

Il nous a permis de voir que :
  • notre véranda n'était pas assez large pour pouvoir y vivre.
  • notre salle de bain n'était pas bien positionnée
La visite est terminée pour aujourd'hui.

Qu'en pensez-vous ?



Partager cet article
Repost0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 23:04
Avec quelques aménagements et un peu d'organisation, la vie est facile.

Je vous ai déjà parlé du couchage, de la cuisine, de la douche mais vous devez vous poser quelques questions.

Comment font-ils pour les WC ?
Vous avez déjà vu l'évolution de nos WC, mais pour l'entretien c'est facile. On va le vider régulièrement au village voisin (4 km) qui a une aire pour camping-car.

Et l'eau ?
L'eau sanitaire nous vient du ciel. Nous récupérons l'eau de pluie dans une cuve. Grace à un surpresseur, l'eau arrive à la douche et aux éviers, et même de l'eau chaude qui passe par un chauffe-eau à gaz.

Nos eaux usées vont dans une grande poubelle dans laquelle est installée une pompe.
Dès que le niveau haut de l'eau est atteint, elle se met en route pour vidanger vers la cuve
d'eaux usées. Environ toutes les semaines je remplis une cuve mobile que je vais vider à
l'aire de camping-car.
J'en profite aussi pour remplir lorsque c'est nécessaire un jerrican d'eau potable.

Et les poubelles ?
Eh bien, comme chez vous (enfin je l'espère), nous faisons le tri sélectif.


Nous avons instauré  :
  • 2 bacs : 
  • un pour le verre 
  • un pour les recyclables (boites, plastique, carton...)


  • un sac pour tout le reste 
  • un espace de compostage est envisagé




Ici, nous avons le passage des éboueurs
  • tous les lundis matin pour les poubelles communes
  • les jeudis matin des semaines impaires pour les poubelles de recyclables (il faut aller à la mairie pour avoir des sacs poubelles jaunes)
Nous allons vider noter poubelle verres dans les containers disposés derrière la salle des fêtes.
Il y a aussi déchetterie à 7 km, mais elle n'est accèssible que les après -midis des jours impairs des semaines impairs et le samedi matin.
C'est un  peu compliqué à retenir, il ne faut pas avoir des problèmes de mémoire. Nous, on a déjà pallié à ce souci, nous avons intégré toutes ces dates dans notre calendrier personnel que nous avons déjà affiché dans le chalet.

N'hésitez pas à nous poser vos questions, on essayera d'y  répondre
Partager cet article
Repost0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 22:06
Dès la fin de mon travail, et le remplissage de la voiture, nous prenions la route et 4h30 plus tard nous arrivions à Kerboluc.

Tous les deux, nous avons eu une drôle de sensation : celle d'arriver chez nous comme si cela faisait longtemps que nous avions acheté ...
Pour l'anecdote, il y a un an, nous aurions du être au Brésil, mais ce voyage fut annulé pour un problème de passeport !!! Il ne faut pas faire confiance aux choses que l'on croit évidente. Mon passeport fait en 2000 n'était valable que  5 ans car j'avais mes enfants dessus ( seule cela aurait été 10 ans). Sur le coup nous avons été déçus mais le Brésil attendra. Nous étions à la recherche d'un terrain sur le nord de la Dordogne depuis le printemps (nous avions pris une semaine de congé pour prospecter). Le vendredi 8 août 2008, Jacques a repéré un terrain. Tout le week-end, il a fait des recherches sur l'environnement. Le lundi, on téléphonait à l'agence immobilière pour venir voir le terrain le lendemain et le mercredi on signait le compromis de vente.
En 2008, nous avons loupé le Brésil mais pas ce magnifique terrain pour l'avenir (pas si loin).

La voiture était encore bien pleine de matériaux de récupération et de mon cadeau d'anniversaire.... une débroussailleuse.
Après le déchargement de la voiture Jacques a monté la débroussailleuse pour faire quelques essais mais il faisait trop chaud pour faire ce type de travail. J'ai préféré désherber mes plantations qui se portent bien, même les framboisiers ont bien repris eux qui essayaient de survivre dans des bacs chez nous.

Quel plaisir ensuite de se poser pour le repas (tout avait été préparé avant de partir, il ne restait qu'un petit barbecue à faire) dans le "silence" de la nature.

Le samedi, j'ai commencé à ramasser des mûres sur le terrain pour en faire de la confiture dès mon retour. Après un petit tour au marché à 15 km, j'ai repris ma cueuillette. (confiture faite le lundi après-midi avec près de 2 kg de mûres).



Jacques avait décidé de s'occuper de la partie internet.
Et oui, malgré notre souhait d'autonomie nous restons en contact avec le monde extérieur(ce qui est important pour nous car nous avons de nombreuses implications associatives (sans oublier la famille et les amis.



Pour moi ce week-end était un peu un week-end de repos, alors je me suis accordée une pause pendant laquelle j'ai écrit en partie ce que vous lisez aujourd'hui.
Nous avons été voir notre "ébauche d'étang" pour en estimer le volume. Pour l'instant, il ne pourra pas être plus plein car l'eau s'évacue au niveau du point bas (en haut à gauche sur la photo) et va directement dans le petit "ruisseau".


Nous avons découvert de nouvelles voisines ....des grenouilles.



Mais non, Jacques n'est pas à la pêche aux grenouilles, elles sont encore trop petites.
Il essaie de voir la profondeur d'eau que nous avons dans ce "étang" ,pour en connaitre le volume. Il nous en faudra lorsque nous installerons la fosse toutes eaux.
D'après nos calculs, nous en aurions déjà 6m3.


Nous étions venus en Dordogne pour participer à la fête du village, il y avait peu de participants l'après-midi car il faisait très chaud mais le chapiteau était plein pour le repas du soir. Après avoir passé une bonne soirée à papoter, à manger et à danser, nous sommes rentrés à pieds chez nous.
Le ciel était tellement dégagé et la température clémente que nous avons passé un long moment à regarder les étoiles. Nous avions même envisagé un moment de dormir dehors mais il y a pas mal de rosée le matin....



Après une bonne nuit de sommeil, et profitant de la  "fraîcheur" matinale
nous nous sommes vite mis au "travail", Jacques près du chalet et moi
à débroussailler près des peupliers.
Lorsque j'ai eu  vidé le réservoir de carburant la chaleur était de retour, il me fallait trouver une occupation plus calme.







Ici rien ne se perd, j'ai décidé de débiter du bois mort pour nos futurs barbecues.
Comme partout en France, la chaleur est bien là et ne nous donne pas envie de travailler. Nous avons donc commencé à préparer le départ : chose qui fut plus rapide que le mois précédent car maintenant  tout à une place.




Pour nous ce simple week-end équivaut pratiquement à une semaine de vacances....C'est notre bouffée d'air.

 
Partager cet article
Repost0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 21:09

Côté extérieur maintenant


Débroussaillage :

Jai très vite commencé à nettoyer le « ruisseau » (écoulement d’eau de pluie du village).

Au début je travaillais à la binette, à la fourche et au râteau. Puis notre voisin m’a prêté une débroussailleuse, cela allait plus vite. J’avais tout la panoplie qui va avec…

 

 

 

 

 


 

On ne badine pas

avec la sécurité. 

 

 

 


2 fois pendant nos vacances, j’ai fait des grands feux pour tout éliminer. Comme vous le voyez, je me suis fait les muscles !!!

Je n’ai pas eu le temps de nettoyer tout le « ruisseau », il m’en reste pour une autre fois et je pense que l'on demandera ensuite à la mairie de venir le recreuser pour que nous partions sur un "ruisseau propre" (comme convenu lors d'une rencontre)

 

Terrassement :

 

Dès le début nous avions prévu de buser le la première partie du ruisseau, afin d’éviter de faire un grand (tout est relatif) détour. Ce fut fait en 2 heures.

 

 

 

 

 


Curage du « fossé »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pose des buses

 

 

 


 


 

 

 

 

 

Recouvrement des buses avec de la terre prise dans le milieu du terrain

non constructible (là où nous souhaitons faire un petit étang)

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Création du passage

 

 

 

 

 

 

 

Voici un aperçu du trou fait à cet occasion, étant sur un terrain argileux l’eau s’y accumule rapidement (il semblerait qu’une source n’est pas loin)

 


 

 

 

 

 

Photo prise le 16/07 à 16h45

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Photo prise le 17/07 à 14h30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo prise le 19/07 à 20h

 

 

 

 

 

 

 

Plantation :


 

 

En avril, j’avais fait quelques plantations rapides de lilas, hibiscus, forsythias …

Lors de notre arrivée, je n’ai pu que constater qu’ils n’avaient pas résisté au passage de la faucheuse.

Miraculeusement 3 lilas et 3 hibiscus ont survécu malgré la taille et le passage de très prêt du tractopelle. Maintenant je balise tout pour éviter ce type de surprise.

 

 

 

 






J’ai aussi transplanté des framboisiers qui végétaient dans des bacs à la maison.
En pleine terre, ils nous donnerons peut-être nos premiers fruits à Kerboluc !!!

 





 

 

Un petit clin d'oeil à ma haie de maïs :

 

 

Il est sorti en nombre mais beaucoup trop serré. Je l'ai éclairci une fois, puis je me suis résiliée à la laisser comme cela car la haie ne grandira pas beaucoup ou après l'été (pour Noël comme dit Jacques).

 

 

 

 

 


 

 

On ne rigole pas !!! C'est tout de même un petit coupe vent !!!!

 

 

En parlant de vent, Jacques s'est pris un moment pour Hercule.... le temps de soulever le mat de l'éolienne et de l'installer.

















Premières constations : elle rechargeait bien les batteries, faisait peu de bruit à comparer au vent malgré son emplacement qui n'était pas le meilleur car trop près de la haie.


Partager cet article
Repost0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 21:09
J'aurai aussi pu appeler cet article le rangement ou stockage.

Il fallait faire quelque chose pour que la vie puisse s'organiser au mieux car nous ne pouvions pas tout déplacer à chaque fois qu'il nous fallait quelque chose ou que nous voulions nous coucher.
Dès le premier jour de nos vacances, j'ai monté la tente avec Michel. Elle fut vite remplie....et il était nécessaire de stocker à l'abri ce que nous avions bâché en attendant mieux.



Il a fallu enlever tout ce qui était sur le côté du chalet, le mettre sous la tente ou sous des bâches en attendant mieux.

Après une préparation du terrain,


Les pieds de l'appentis furent positionnés, la "charpente fixée et le toit installé. Jacques pouvait enfin travailler dans craindre une averse.

Nous avons un peu d'aide de nos amis de passage, l'appentis était fermé.


Maintenant, appréciez le rangement.






Mon évier est passé de dehors à l'intérieur









  


Le WC aussi









Le frigo 2 est passé du fond à droite
au fond à gauche







Les étagères sont passées de la tente au milieu de l'appenti



Jacques peut enfin ranger ses outils

Encore une bonne chose de faite ....


Partager cet article
Repost0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 21:11
Lors de notre troisième semaine de vacances en juillet, nous avons pu rencontrer des personnes d'administrations que nous devrons contacter pour nos travaux.

Nous avons rencontré :
  • La Direction Départementale de l'Equipement : on nous a expliqué comment procéder dans nos diverses démarches. Nous avons, entre autre, appris qu'il n'est pas possible de mettre un abri de jardin sur un terrain sans maison. 
  • un architecte conseil qui nous a donné son avis sur notre projet.
  • une personne de la communauté de commune responsable de l'assainissement non collectif qui nous a expliqué que nous ne pouvions pas faire de lagunage car notre sol est trop argileux (peu perméable) mais un filtre à sable. 

Vous aurez plus d'explications dans des fiches techniques à venir.
Partager cet article
Repost0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 23:50
En 3 semaines, il y a eu pas mal de changements. Nous nous sommes fait les muscles en déplaçant sans cesse les caisses.
Nous avons tout d'abord monter une tente pour avoir un lieu de stockage et un peu plus de place dans le chalet.


Je reviendrais sur le stockage plus tard.

Le couchage :
Lors de notre week-end en mai, nous avions du acheter des matelas en mousse car le pneumatique était percé. 2 matelas pouvaient faire l'affaire, nous avons pris ce que nous avons trouvé 2*90 cm sur 2m. Ils sont très confortables mais un peu trop encombrant en largeur. Il n'y avait pas 36 solutions, il fallait les diminuer : chose faite au cutter - 20 cm pour les deux. Ensuite ce fut les housses qu'il fallait diminuer. Tout coudre à la main aurait été laborieux alors je suis allée frapper chez les voisines et j'ai pu rapidement faire mes 2 grandes coutures. Le soir, il ne me restait plus qu'à finir la couture du fond.


Nous avions trouvé l'astuce pour que le lit ne nous dérange pas la journée.


Le réfrigérateur
:
Jacques avait prévu de l'amener lors son son passage éclair au terrain, mais tout ne va pas toujours comme on l'a prévu....N'étant plus dans les délais, nous avons demandé à ce qu'il soit livré en Dordogne en mettant notre voisin à contribution. Cela aurait été trop beau, le frigo n'est arrivé que le mardi midi (7).

Il était bien, grand et il faisait du froid....mais celà n'a pas duré..... 9 jours plus tard (16) le tableau de commande a senti très fortement le chaud. Nous avons paré au plus pressé : retrouver un petit frigo. Le réparateur n'a pu venir que le samedi 18 pour nous dire qu'il devait commander la pièce et espérait revenir le 23 ou 24. Suite à notre appel, nous avons du soliciter notre voisin pour accompgné le réparateur lorsqu'il aura la pièce (toujours pas fait à ce jour (le 2) !!!).

La douche :



Le mardi 7 et le mercredi 8
furent occupéspar le montage
de la douche.

Pas si simple !!!


Mais quel plaisir ensuite !!!






Le chauffe-eau à gaz :



Le plus difficile furent les soudures,
mais Jacques s'est débrouillé
comme un chef ....


Quel plaisir d'avoir de l'eau chaude




Vous allez me dire : "il manque quelque chose d'important" ....

Les toilettes
Là aussi il y a eu bien du changement nous sommes passés de
         à






Comme vous le voyez, maintenant c'est le grand luxe !!!!





Voilà, je vous ai fait visiter l'intérieur, enfin les choses essentielles.

A plus tard pour l'extérieur.


Partager cet article
Repost0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 21:18
Là-bas nous nous sentions vraiment près de la nature. Nous vivions sans horaire (sauf lorsque nous avions des rendez-vous), mais le clocher se chargeait de nous rapeller que le temps passait.

Nous nous réveillions vers 9h avec le chant des oiseaux qui ne nous quittaient guère. Nous avons eu le plaisir de voir de très près la "valse" des hirondelles ainsi que d'entendre le chant d'un loriot. Mon enregistrement n'est pas très joli alors je vous invite à l'écouter sur http://www.oiseaux.net/oiseaux/loriot.d.europe.html
 
Les nuits étaient un peu fraiches mais nous avons toujours déjeuner dehors (après une bonne douche pour se mettre en forme) car le soleil avait déja réchauffé l'atmosphère et c'était tellemant agréable.
Jacques se mettait tout de suite au travail.
Pour moi c'était un peu de rangement , la vaisselle et la préparation sommaire du repas du soir. Et très vite, je me trouvais une occupation....
Tous ceux qui nous connaissent savent qu'habituellement nous ne mangeons pas le midi, quel gain de temps!!!
Nous avions établi une règle : s'arrêter de travailler vers18h30 suivi du rangement (sauf pour finir ).
Tranquillement nous prenions notre apéro en savourant le résultat de notre travail puis notre repas (dehors bien sur).



Nous qui avons l'habitude de nous coucher tard, les soirées étaient très courtes pour
cause de fatigue (raison pour laquelle vous n'avez pas eu plus de nouvelles). Il ne faut
pas croire Jacques était dans le même état, très peu de temps après moi....
Comme je vous l'avais promis Jacques m'a dit qu'il avait pris des réserves de sommeil en dormant autant, mais c'est sans compter la fatigue accumulée. Le retour fut un peu laborieux mais un peu de sommeil a suffit pour retrouver notre vitalité.



La vaisselle était stockée pour le lendemain, n'étant que 2, celà pouvait attendre (et n'oublions pas qu'il faut gérer l'eau).
Après une semaine de travail, nous avons lancé nos 2 premières invitations (le 11 et le 13): quel plaisir de recevoir dans ce nouveau chez nous (c'était ne toute simplicité mais nous ferons mieux plus tard). La majorité de nos cuisson se faisait au barbecue et l'imagination ne manquait pas pour autant.



Une daurade en papillotte qui était délicieuse, faites nous confiance, il n'y avait pas de restes.

                                    






Pour le 14 juillet, nous nous sommes fait notre petit feu d'artifice.

    








Nous avons aussi eu la visite d'un couple d'ami à qui nous avons voulu faire découvrir une auberge où nous nous sommes une fois de plus régaler. Ils nous ont donné un petit coup de mains avant de poursuivre leur périple vacancier.

Lors de la troisième semaine, nous avons eu le plaisir de voir à une centaines de mètre un chevreuil qui est venu paitre un peu de notre herbe.

La photo n'est pas très claire, mais il n'a pas encore osé s'approcher plus près !!!

Partager cet article
Repost0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 16:55
Bonjour à tous

Eh oui, les vacances ne durent qu'un temps, nous sommes de retour.
Ce fut pour nous, très reposant psychologiquement mais pas tout à fait physiquement. Il m'a fallu quelques jours pour avoir du temps pour vous donner un peu de nouvelles.

Je vais essayer de ne rien oublier, et tout vous raconter. Ce sera par thèmes car nous n'avons pas tenu de journal....

Vie à Kerboluc

Le chalet :
aménagement intérieur
installation chauffe-eau à gaz
arrivée du frigo
installation de la douche

L'appentis :
montage
rangement

Les extérieurs :
terrassement
état des plantations
débroussaillage

Implantation de la maison :


Contacts administratifs :





Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Jack38
  • : Histoire du projet de conception et de construction de notre maison en Dordogne
  • Contact

Recherche

Liens